Ce que nous dit la méthode 3CL-2021

La mitoyenneté d'une paroi définit le coefficient de réduction des déperditions, appelé coefficient b, utilisé dans le calcul des déperditions.

La méthode 3CL-2021 fixe les valeurs du coefficient b pour tous les types de mitoyenneté donnant sur :
- Les planchers haut, hormis ceux donnant sur des combles perdus accessibles,
- Les murs, hormis ceux donnant sur un local non-chauffé accessible.
- Les planchers bas.

Cas particulier du plancher haut donnant sur des combles perdus accessibles

Dans le cas d'un plancher haut donnant sur des combles perdus accessibles, il est nécessaire de définir le coefficient de réduction des déperditions en fonction des caractéristiques des combles :
- la surface de plafond sur combles perdus : cette surface est à mesurer depuis les pièces, sans prendre en compte les emprises des murs intérieurs,
- la surface de la toiture des combles perdus,
- l'isolation des rampants des combles perdus : les rampants sont considérés comme isolés si plus de la moitié de leur surface est isolée,
- le niveau de ventilation des combles perdus : il est déterminé selon le type de couverture (tuiles, ardoises, bac acier, tôle ondulée, ...) et la présence d'un pare-pluie ou de doublage.

Caractéristiques des combles perdus

Cas particulier d'un mur donnant sur un local non-chauffé accessible

Un local non-chauffé (garage, cellier, atelier) est dit "accessible" à partir du moment où il est possible d'accéder à l'intérieur pour faire des mesures.

Ce cas particulier demande de déterminer le coefficient de réduction des déperditions en fonction des caractéristiques des parois du local non-chauffé :
- la surface de parois attenantes au logement,
- la surface de parois donnant sur l’extérieur ou en contact avec le sol,
- l'isolation des parois.

La surface de parois donnant sur l’extérieur ou en contact avec le sol prend en compte : ​
- la surface de plafond donnant sur l’extérieur,
- ​la surface des murs donnant sur l’extérieur (sans déduire les ouvertures)​,
- la surface des murs enterrés, ​
- la surface de plancher donnant sur terre-plein.​

​La surface des parois du local non-chauffé et accessible donnant sur un vide-sanitaire ou un autre local non-chauffé ne doit pas être prise en compte. ​

​Les parois du local non-chauffé et accessible sont considérées comme isolées si plus de la moitié de leur surface est isolée.​
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !