Consommations de climatisations anormalement faibles
Depuis la mise à jour de CAP RENOV+ comprenant le moteur de calcul de la 3CL 2021, certain ont pu voir fondre comme neige au soleil les consommations de climatisations de leurs simulations.
Nous avons enquêté afin de comprendre ce changement sur les consommations de climatisation..

Comment est calculé la consommation de climatisation ?

Dans la 3CL 2012, avant la réforme du DPE en 2021, les consommations de climatisations étaient calculées de manière forfaitaires à partir de ratios. Ces ratios prenaient en compte :
La zone climatique ( 4 zones climatiques différentes au niveau national)
La surface climatisée (supérieure ou inférieure à 50m²)

Désormais, avec la méthode de calcul 3CL 2021, les consommations de climatisations sont calculées plus précisément. Le calcul utilise en grande partie la méthode mensuelle décrite dans la NF EN 13790 ou NF EN 52016-1 pour déterminer le besoin de climatisation. Cette méthode tient compte :
Des apports solaires
Des apports internes par les équipements électriques
Des apports internes liés aux occupants
De la température extérieure moyenne mensuelle
De la température de consigne de climatisation
Du nombre d'heures d'utilisation de la climatisation
De l'inertie et des déperditions du logement

Les données météos (apports solaires, températures extérieures) sont découpées en 8 zones climatiques comme pour le calcul des consommations de chauffage.

Le calcul mensuel (3CL 2021) reste moins précis qu'un calcul heure par heure (horaire) utilisés notamment dans les logiciels de simulations thermique dynamique.
Quels sont les facteurs déterminant dans le calcul des consommations de climatisation?

Les différences de consommations s'expliquent principalement par l'utilisation d'une température de consigne de climatisation de 28°C. Cette valeur est utilisée dans le calcul de l'étiquette énergétique, conformément à la méthode de calcul 3CL 2021. Pour le scénario dépensier, la température de consigne est de 26°C.

Ce choix pose question car la température de consigne par défaut proposé dans les normes européennes (notamment NF EN 5016-1) est de 26°C.

Une campagne de sondage pour l'ADEME (Etude Ademe - La climatisation de confort dans les bâtiments résidentiels et tertiaires) fait aussi état de températures de consignes majoritairement égales ou inférieures à 26°C

Néanmoins les consommations calculées par la nouvelle méthode de calcul 3CL 2021 pour le scénario dépensier sont cohérentes avec des campagnes de mesures réalisées récemment (lien étude Enertech).

étude Enertech pour l'Ademe

Après plusieurs échanges, la DHUP nous a confirmé l'absence à court et moyen terme d'une mise à jour de la méthode de calcul 3CL 2021. Il n'est donc pas possible pour le moment de modifier la température de consigne utilisé dans la méthode de calcul afin de mieux prendre en compte les consommations de climatisations.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !